Centres d'Information et d'Orientation

Sommaire

À la suite du rapport "Faire de l’égalité filles/garçons une nouvelle étape dans la mise en œuvre du lycée du XXIème siècle", Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, lance un plan d’actions visant notamment à atteindre 30% au moins de mixité d’ici 5 ans dans les enseignements de spécialité de la voie générale, les séries technologiques et les filières post-baccalauréat. {{Cela concerne :}} -* Six spécialités en voie générale, notamment les spécialités Numérique et sciences informatiques (NSI) et Sciences de l’ingénieur (SI), dans lesquelles les filles sont sous-représentées, et les spécialités Humanités, littérature et philosophie (HLP) ; Arts ; Littérature, langues et cultures de l’Antiquité (LLCA), dans lesquelles les garçons sont sous-représentés ; -* Les séries Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STi2D) (pour les filles) ; Sciences et technologies de la santé et du social (ST2S) et Sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A) (pour les garçons) en voie technologique. {{Ce plan comporte notamment les actions suivantes :}} -* L’information des élèves de seconde sera renforcée sur les débouchés et les opportunités des spécialités et séries, y compris dans des métiers réputés pour attirer plus les garçons ou les filles, et qui peuvent offrir des perspectives à tous ; -* Un plan d’actions national sera mis en place pour renforcer l’attractivité des disciplines scientifiques et numériques auprès des jeunes filles, dès le collège, aussi bien en termes d’information sur l’orientation que de mentorat. L’ensemble des partenaires de l’éducation nationale et les établissements d’enseignement supérieur seront mobilisés à cette fin. Un effort particulier sera consacré à la spécialité NSI en voie générale ; -* Dans son examen des programmes du lycée général et technologique pour y apprécier la part dévolue au numérique dans toutes ses dimensions, le conseil supérieur des programmes portera une attention particulière à l’approche adoptée dans la découverte de ces usages et s’assurera qu’elle est susceptible d’intéresser aussi bien les filles que les garçons. Il émettra, le cas échéant, des propositions sur les moyens de mieux valoriser celle-ci ; -* Les établissements les plus éloignés des objectifs de mixité feront l’objet d’un plan d’action spécifique pour rejoindre, en trois ans, la moyenne académique et atteindre, en cinq ans, l’objectif minimal de 30% de mixité dans toutes les formations (enseignements de spécialité de la voie générale, séries technologiques et filières post-baccalauréat) ; -* Des travaux seront lancés en vue de la mise en œuvre d’une bourse de l’égalité à compter de la rentrée scolaire 2022 : l’objectif est de rehausser le niveau des bourses attribuées aux élèves boursiers, lorsqu’ils suivent des spécialités ou des séries technologiques dans lesquelles les élèves de même sexe sont sous-représentés. En pratique, les filles boursières en SI ou en NSI, ou en série STi2D, ou les garçons boursiers en LLCER, HLP ou série ST2S pourront voir leur bourse augmenter. {[www.education.gouv.fr->https://www.education.gouv.fr/mesures-en-faveur-de-l-egalite-fillesgarcons-au-lycee-general-et-technologique-un-plan-d-actions-325610]}

Mesures en faveur de l’égalité Filles/Garçons au lycée général et technologique

L’objectif en cinq ans est d’avoir 30 % de mixité dans toutes les filières.

Le ministère de l’Éducation lance un plan pour plus de mixité dans l’orientation.
Les filles boudent les spécialités technologiques et les garçons ignorent les options littéraires.

À la suite du rapport "Faire de l’égalité filles/garçons une nouvelle étape dans la mise en œuvre du lycée du XXIème siècle", Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, lance un plan d’actions visant notamment à atteindre 30% au moins de mixité d’ici 5 ans dans les enseignements de spécialité de la voie générale, les séries technologiques et les filières post-baccalauréat.

format PDF - 1.5 Mio

Cela concerne :

  • Six spécialités en voie générale, notamment les spécialités Numérique et sciences informatiques (NSI) et Sciences de l’ingénieur (SI), dans lesquelles les filles sont sous-représentées, et les spécialités Humanités, littérature et philosophie (HLP) ; Arts ; Littérature, langues et cultures de l’Antiquité (LLCA), dans lesquelles les garçons sont sous-représentés ;
  • Les séries Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STi2D) (pour les filles) ; Sciences et technologies de la santé et du social (ST2S) et Sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A) (pour les garçons) en voie technologique.

Ce plan comporte notamment les actions suivantes :

  • L’information des élèves de seconde sera renforcée sur les débouchés et les opportunités des spécialités et séries, y compris dans des métiers réputés pour attirer plus les garçons ou les filles, et qui peuvent offrir des perspectives à tous ;
  • Un plan d’actions national sera mis en place pour renforcer l’attractivité des disciplines scientifiques et numériques auprès des jeunes filles, dès le collège, aussi bien en termes d’information sur l’orientation que de mentorat. L’ensemble des partenaires de l’éducation nationale et les établissements d’enseignement supérieur seront mobilisés à cette fin. Un effort particulier sera consacré à la spécialité NSI en voie générale ;
  • Dans son examen des programmes du lycée général et technologique pour y apprécier la part dévolue au numérique dans toutes ses dimensions, le conseil supérieur des programmes portera une attention particulière à l’approche adoptée dans la découverte de ces usages et s’assurera qu’elle est susceptible d’intéresser aussi bien les filles que les garçons. Il émettra, le cas échéant, des propositions sur les moyens de mieux valoriser celle-ci ;
  • Les établissements les plus éloignés des objectifs de mixité feront l’objet d’un plan d’action spécifique pour rejoindre, en trois ans, la moyenne académique et atteindre, en cinq ans, l’objectif minimal de 30% de mixité dans toutes les formations (enseignements de spécialité de la voie générale, séries technologiques et filières post-baccalauréat) ;
  • Des travaux seront lancés en vue de la mise en œuvre d’une bourse de l’égalité à compter de la rentrée scolaire 2022 : l’objectif est de rehausser le niveau des bourses attribuées aux élèves boursiers, lorsqu’ils suivent des spécialités ou des séries technologiques dans lesquelles les élèves de même sexe sont sous-représentés. En pratique, les filles boursières en SI ou en NSI, ou en série STi2D, ou les garçons boursiers en LLCER, HLP ou série ST2S pourront voir leur bourse augmenter.
    www.education.gouv.fr
Mise à jour : 13 octobre 2021